LE JOUR DES MORTS de NICOLAS LEBEL (Lolo)

Résumé :

Paris à la Toussaint. Le capitaine Mehrlicht, les lieutenants Dossantos et Latour sont appelés à l’hôpital Saint-Antoine : un patient vient d’y être empoisonné.

Le lendemain, c’est une famille entière qui est retrouvée sans vie dans un appartement des Champs-Élysées. Puis un couple de retraités à Courbevoie…

Tandis que les cadavres bleutés s’empilent, la France prend peur : celle qu’on surnomme bientôt l’Empoisonneuse est à l’oeuvre et semble au hasard décimer des familles aux quatre coins de France depuis plus de quarante ans.

Les médias s’enflamment alors que la police tarde à arrêter la coupable et à fournir des réponses : qui est cette jeune femme d’une trentaine d’années que de nombreux témoins ont croisée ? Comment peut-elle tuer depuis quarante ans et en paraître trente ?

Surtout, qui parmi nous sera sa prochaine victime ?

Dans la tornade médiatique et la vindicte populaire, chacun reconnaît la tueuse : elle est une voisine, une soeur, une ex, et la chasse aux sorcières s’organise.

Mais derrière l’Empoisonneuse, c’est la Mort elle-même qui est à l’oeuvre, patiente et inexorable : nul ne lui échappera.

 


 

L’histoire :

« Le jour des morts », tout un symbole.

Jacques est amené à rendre visite quotidiennement à son ancien coéquipier hospitalisé et convié à rejoindre son créateur sous peu.

Et quoi de mieux pour défier  la mort que de se mettre en scène à l’hôpital dans des situations aussi drôles que burlesques au grand dam des infirmières et du Chef de service.

C’est dans ce contexte que notre enquêteur à la tête de grenouille va se trouver confronté à une empoisonneuse en série.

 


 

Mon avis :

Il s’agit de mon 2ème roman de cet auteur et je dois dire que la sympathie me gagne.

L’auteur a su insuffler au « jour des morts » une certaine dynamique dont l’enquête est menée par un personnage haut en couleur, aux répliques cinglantes, le tout agrémenté d’une équipe hétéroclite formant un mélange bizarre d’éléments disparates.

On retrouve également l’humour de l’auteur, grivois à souhait, et cet esprit français, frondeur, râleur, contestataire, persifleur mais tellement attachant. Caractéristiques qui vont si bien à notre enquêteur vedette : MERLICHT ! Lequel devra faire face à un cocktail explosif mélangeant politique, passé trouble et journalistes véreux.

17204132_411491812538312_367496166_n

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :